Enfin une solution pour les industriels du décolletage


Un banc de contrôle de la rectitude de barres avant usinage.

Cluses, le 9 décembre 2016. La présentation officielle du premier banc de contrôle de rectitude des barres avant usinage s’est déroulée lors des Journées Techniques organisées par BUCCI Industries France à Cluses fin octobre 2016. Il est le fruit de la collaboration entre BUCCI Industries France et le Cetim-Ctdec, annoncée début 2016, visant à solutionner la problématique récurrente liée à la rectitude des barres entre les industriels du décolletage, les fournisseurs matières et les constructeurs machines. 

Rappel de la problématique

Avec l’évolution des technologies, les paramètres influant sur la rectitude des barres sont de plus en plus nombreux. Les machines-outils gagnent en complexité et les vitesses de coupe sont de plus en plus élevées, ce qui induit de plus hautes vitesses de rotation. Les vibrations générées, particulièrement à haute vitesse, perturbent l’usinage. Lorsque la rectitude des barres est mauvaise, il est nécessaire de baisser les vitesses et par conséquent la production. Le développement de nouvelles poupées mobiles (avec et sans canon) avec notamment des fonctions multi-axes, imposent l’utilisation de barres disposant d’une rectitude précise et contrôlée.

Du côté normatif, les normes NF EN 12164:2011 (cuivre et alliages de cuivre – barres pour décolletage) et NF EN 10278 (dimensions et tolérances des produits en acier transformés à froid) s’avèrent insuffisantes car imprécises et les conditions de mesure sont laissées à l’interprétation de chacun.

Une méthode destinée aux industriels du décolletage

La première étape de la démarche a été la mise au point et la validation d’une méthode destinée aux industriels du décolletage, complémentaire à la norme, précisant les précautions à prendre et leur permettant d’améliorer l’expression de leurs besoins envers les fournisseurs de barres. Présentée lors du salon SIMODEC 2016, cette méthode fait suite à des séances de travail avec les acteurs majeurs de la filière industrielle concernée, notamment les fournisseurs matières tels que Arcelor Mittal, Ascométal, Hacer, KME, Steeltec, Ugitech et Valbruna pour la méthodologie de contrôle des barres métalliques.

L’objectif étant de proposer une méthode et un moyen de mesure commun, les deux partenaires ont ensuite travaillé à la conception d’un banc de contrôle. L’idée est de modéliser l’influence de la rectitude de la barre sur les phénomènes vibratoires ainsi que ses conséquences sur l’usinage. Plus la rectitude de la barre sera bonne, plus les phénomènes vibratoires diminueront sur l’embarreur et plus la qualité géométrique et surfacique des pièces s’améliorera.

La présentation officielle du banc de contrôle référent auprès de la profession

Le banc de contrôle a été présenté fin octobre 2016 lors des Journées Techniques organisées par BUCCI Industries France, qui fêtait également ses vingt ans et inaugurait l’extension de ses bâtiments. Lors de cet événement, de nombreux visiteurs ont également assisté aux conférences animées par le Cetim-Ctdec sur le thème de la rectitude des barres, avec présentation de la méthode.

Didier Bouvet, directeur général de BUCCI Industries France : « C’est, d’une part, grâce à l’écoute des besoins de nos clients et, d’autre part, à notre partenariat avec le Cetim Ctdec, que nous avons pu développer ce banc de contrôle qui répond clairement à leurs aspirations. »

Le banc de contrôle est un moyen permettant de caractériser les barres de décolletage, de réduire les problèmes de vibration, d’améliorer la qualité de l’usinage, la productivité et aussi de diminuer les litiges. Techniquement validé, il fait désormais office de référent auprès de la profession pour proposer une méthode de mesure simple et industrielle, répondant à la norme et pouvant même aller au-delà.

Techniquement, après chargement des barres ou profilés sur le banc, on procède à une mesure automatique -via des capteurs par contact- des deux extrémités de la barre (crosses) et aussi de la rectitude entre les points d’appui. Un logiciel de traitement des données intégré permet d’obtenir les résultats. La rotation des barres est automatisée et le chargement automatisable (en option). Le contrôle est adapté aux barres métalliques –acier, laiton, aluminium, titane…- de diamètre 10 à 80 mm pour des longueurs de 3 à 6 m.

Le banc sera disponible sur le marché dans le premier trimestre 2017. La fabrication du banc, pilotée par BUCCI Industries France, est réalisée dans la région Rhône-Alpes Auvergne.

Parmi les perspectives d’évolution du projet, citons l’extension de la méthode aux profilés (hexa…) pour des barres de 6 m ; une version du banc avec chargement / déchargement robotisés développés par BUCCI Industries France, voire l’évolution vers des embarreurs instrumentés (vibratoire) et un process d’usinage auto adaptatif.

Téléchargements

Cliquez sur Image HD puis clic droit “Enregistrer sous”. Pour l’image en BD, clic droit sur l’image du haut.

Document Word